juin 6, 2017

champ d’application

Application, indications et contre-indications

Perls disait : « La Gestalt est une méthode trop efficace pour n’être réservée qu’à des malades ! » C’est pourquoi, au-delà de l’aspect thérapeutique, elle est souvent présentée comme un art de vivre, voire comme une « philosophie existentielle ».
(Chaque problème de la vie peut être abordé : de la timidité aux difficultés sexuelles, des problèmes familiaux à la recherche spirituelle, en passant par l’anxiété ou les souffrances affectives. Une grande vigilance est observée pour faire la différence entre « mettre en scène » et « passer à l’acte ». )

La gestalt-thérapie se décline selon différentes modalités. Dans la pratique clinique, elle s’exerce en thérapie individuelle (appelée aussi thérapie duelle), thérapie de couple, thérapie familiale et thérapie de groupe et concerne différents publics : enfants, adolescents, adultes.

Elle répond à des problématiques très variées : troubles anxieux, dépression, trouble du comportement alimentaire, deuil, maladie, crise existentielle, estime de soi, burnout, difficultés familiales et de couple, etc.

 La Gestalt-thérapie peut s’associer à d’autres approches : clown, danse, arts plastiques, musique, théâtre, travail sur la voix, yoga, méditation, etc.

La Gestalt se développe également dans les organisations : coaching, conseil, régulation, analyse de la pratique, supervision d’équipe. La gestalt-thérapie s’applique dans les domaines de la supervision et de la formation

Rythme et durée

Le rythme et la durée d’une thérapie individuelle s’ajuste entre patient et thérapeute. Le plus souvent il s’agit d’une séance d’une heure par semaine.

Les groupes de thérapie sont classiquement proposés à une fréquence régulière, avec ou sans spécificité. Le développement personnel se pratique sous forme de stages ponctuels, avec ou sans thème.